Partagez | 
 

 01. le contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Le Temps
maître suprême du monde.

messages : 43

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: 01. le contexte   Lun 28 Déc - 18:44


parce qu'ici, c'est pas ibiza en 2048
Tu es là. Assise sur ta banquette bleue, inconfortable, tes écouteurs vissés dans les oreilles pour pas entendre le gamin qui braille deux sièges devant toi. Tu fais défiler les images, tu en "likes" quelques unes. Ta routine habituelle. Tu pousses un soupir exaspéré en voyant une vidéo charger dans le vide et en remarquant que tu n'as encore plus de 4G. Décidément ce train ne passe que par des bleds paumés c'est une catastrophe. Inadmissible. C'est inadmissible. La fille à côté qui dessine, un crayon dans chaque main et un entre les dents -beurk- se plaint aussi. Sans modèle elle ne peut pas vraiment avancer. Comme quoi ce problème nuit au confort de tout le monde. Pour que le monde entier puisse entendre ta colère et ta hargne contre le réseau ferroviaire français, tu tentes d'envoyer un message à ta mère -et ainsi t'excuser des dix-sept appels en absence que tu as rejeté. Mais horreur ! Il n'y a plus de réseau. Ton voyage ne peut pas empirer. Enfin, c'est ta dernière pensée avant que le train ne s'arrête très brusquement. Tu arrives à ne pas t'ouvrir le crâne avec le siège de devant en protégeant ta tête avec tes bras. Ah. Au moins le gamin braille plus. Tu peux presque faire le décompte avant que la petite musique, douce ode au retard, ne résonne dans le train. Ils s'excusent de cet incident, qu'il y aura du retard, blah blah blah. Il fallait que ça se passe dans un trou paumé, sans réseau et sans 4G. Alors tu n'as plus qu'à attendre.

Une heure.
Deux heures.
Trois heures.
Quatre heures.

La faim et la fatigue se font sentir. L'agressivité et la nervosité montent peu à peu, mais crescendo. Des passagers ont été blessés, tu l'a entendu, mais tu n'en sais pas plus. Les contrôleurs essaient de rassurer la populace. Heureusement le train est loin d'être complet. Ils proposent de rejoindre à pied le petit village que vous apercevez dans le soleil couchant. Ça ne te dit rien qui vaille, mais tu préfères encore dormir dans une chambre d'hôtel qui pue la campagne que de dormir sur un de ces sièges.

Là bas, on vous regarde comme si vous veniez tout droit de Mars et que vous aviez fait atterrir votre soucoupe volante dans leur jardin. Un peu comme ce mauvais film de Disney, avec un chat extra-terrestre, datant approximativement des années 1970. Enfin bref. Les voitures sont vieilles mais en parfait état. C'est peut-être la cambrousse, mais ici on fait attention. Il n'y en a quand même pas beaucoup par rapport au nombre d'habitants. Et si seulement c'était le seul détail marquant et choquant. Tu ne saurais pas tous les citer. Il y a ces tenues vestimentaires qui te font penser à ces clichés de ta grand mère lorsqu'elle était jeune, qu'elle aime te montrer chaque fois que tu viens chez elle. Le papier peint à l'intérieur de l'hôtel. Et la musique que crachote cette vieille radio, appartenant à la gérante de l'hôtel, une jeune femme au visage un peu potelé, l'air mal aimable et plongée dans un roman.
Cette musique tu la connais, ta grand mère dit que c'est celle qui a rythmé sa jeunesse. Et ces voix exceptionnelles, cette musique, ces mélodies. Ce sont les Beatles. Coupés par un flash info.

"Bonjour, nous sommes le 22 Juin 1968, et nous allons vous présenter les actualités."
Revenir en haut Aller en bas
 
01. le contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enseignements d'un contexte économique dégradé: le Chili
» A vos diagnostics!
» Loi du 20 juin 2008 sur les chiens dangereux
» L'évolution du marché des montres de poche
» Plantes fleuries et arbustes dans leur contexte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HEY JUDE :: JAILHOUSE ROCK :: la bohème-
Sauter vers: